Le monde commence aujourd’hui (1) , mais pas en 2025 !

Publié le 10 septembre 2013 par pmx

Le monde change. Le monde d’hier (2) s’achève. Nous abordons   un carrefour de notre évolution. Nous n’attendons aucunes solutions politiques pour des lendemains toujours proposés plus enchanteurs. Demain sera salvateur pour nous, selon la rhétorique politicienne standardisée, archaïque voir paléolithique.

Sommes-nous hantés par notre devenir ? Sommes-nous en overdose de tout  ce prêchi-prêcha médiatico-politique ?

Le moment est venu de proposer une lecture Darwinienne, anthropo-sociologique de notre rôle citoyen dans une gouvernance politique contemporaine et future, en l’adaptant aux contraintes d’un biotope  politique dégradé. L’heure n’est pas à la fossilisation prématurée, mais  à redéfinir notre place dans le pilotage politique de notre quotidien aussi pluriel soit-il.

Nous devons diluer la verticalité momifiante de notre représentation politique, pour l’accompagner avec plus d’horizontalité. La première secrète un individualisme narcissique hiérarchisé, et la seconde serait source d’un esprit collectif humaniste. L’un synthétise du parcellaire fossilisant intéressé et l’autre de la transdisciplinarité et de la diversité  innovantes et vitales.

Nous devons re-lier les acteurs de notre quotidien afin de re-définir un projet collectif symbiotique. Bannissons : défiance, méfiance, divergence, opposition, et construisons.

Ecrivons déjà cette symphonie sur « l’avenir du monde » et devenons des acteurs mobilisés et entreprenants pour gérer notre présent vital  afin de composer notre  futur  sociétal. Nous avons aussi une capacité à penser et à agir, allégée de tout intérêt personnel ou de clan. Les neurones habitent aussi les éminences citoyennes. Alors « connectons » nos aspirations réfléchies, déterminées et constructives. » (3)  Albert Camus  écrivait «  Chaque génération se croit vouée à refaire le monde. La mienne sait pourtant qu’elle ne le refera pas. Mais sa tâche est peut-être plus grande. Elle consiste à empêcher que le monde se défasse » (discours de Suède 10 décembre 1957).

1 Le monde commence aujourd’hui. Jacques Lusseyran   paru initialement aux éditions de la Table Ronde en 1959  puis aux  éditions Silène 2012

2  Le monde d’hier Stefan Zweig.  autobiographie parue       1942/1944

3  Alors osons !  Patrick Moureaux,  éditions Amalthée 2012

Ecrire un commentaire

Twitter

  • No Tweets Available

Archives