Archive | EDITO

RENCONTRE LIBRAIRIE DIALOGUES BREST

Publié le 08 janvier 2020 par pmx

Rencontre avec Dominique Le Nen et Patrick Moureaux Le Fabuleux Destin de la main, Éd. Donjon Avec Dominique Le Nen , Patrick Moureaux Ajouter à mon calendrier Le jeudi 16 janvier 2020 à 18h00 , Café de la librairie Dialogues https://librairiedialogues.fr/rencontres/20708/

Commentaire (0)

Le bonheur est dans les Mots !

Publié le 05 septembre 2019 par pmx


Livr’à Vannes, est une fenêtre ouverte sur l’évasion écrirait Julien Green. Évasion culturelle proposée et orchestrée sous la houlette de Monsieur le Maire David Robo, du président Patrick Mahé, et de la directrice du salon Sylvie Rostain, en symbiose avec auteurs et lecteurs.
Les lecteurs durant cette parenthèse textuelle revêtent le rôle d’ acteurs de cette mise en scène tant appréciée et reconnue, car eux-seuls révèlent les auteurs, lancent les débats, les échanges et réveillent de futures idées d’écriture.
Nos libraires indépendants bien aimés perpétuent leur statut de passeur des Mots, entourés des petites mains qui déroulent une chorégraphie fluide en faisant virevolter les manuscrits de mains en mains pour la plus grande joie des lecteurs qui vont repartir avec leurs joyaux.
Mes mousquetaires d’écriture m’ont entouré et accompagné durant cette fête du livre, et contribué au succès de notre conférence et dédicace pour notre ouvrage transdisciplinaire et collégial intitulé : LE FABULEUX DESTIN DE LA MAIN, publié chez un jeune et talentueux éditeur qui ose.
Recevez Tous, lecteurs indéfectibles mes sincères et amicaux remerciements. Aussi, ici j'exprime toute ma reconnaissance affectueuse pour cette complicité partagée avec Marine MOUREAUX.


 
					

Commentaire (0)

La Main, le  » digital » : vital ou fatal

Publié le 14 avril 2019 par pmx

Cet essai transdisciplinaire se propose d’explorer la Main sous des facettes   réflectives et complémentaires pour une vision holistique à travers les disciplines suivantes : anthro-paléontologique, anatomique, artistique, médico-chirurgicale, médiatique, littéraire, scientifique, méditative, numérique. Il est la synthèse d’une alchimie diluant le neuronal et le manuel, le cortical et l’amical, le vital et le collégial. Il est unique et multiple.  C’est une invitation au voyage dans le monde du fabuleux destin de la main, « l’instrument des instruments » écrivait Aristote, en éclairant votre regard sous un prisme global, illuminé par une amitié collégiale et passionnée. « Tout est politique », écrivait Napoléon. La Main est-elle politique ? La politique favorisera-t-elle le manuel, manipulera-t-elle la main, la main éditera-t-elle un manuel pour le politique ? À l’heure de l’hégémonie du « digital », quel avenir peut-on imaginer pour la Main ? Va-t-elle résoudre l’énigme de son devenir en s’entrelaçant au génie numérique? Ce manuscrit tentera ici, au gré de nos divagations valéryennes avec vous, d’accompagner les pérégrinations darwiniennes de la Main. Léonard de Vinci (500ème anniversaire de sa mort le 2 mai 1519), et Paul Valéry tentèrent en vain d’éditer un traité sur la Main. Nous démontrons toute la réalité de la notion « d’intelligence multiple », combinant le cortical et le manuel. Dans notre propos la Main est  dépeinte sous un autre visage. Nous portons un regard lumineux, solaire en valorisant l’étonnant pouvoir de la Main, « siège de l’esprit créateur » dirait Paul Valéry, le tabernacle du savoir-faire.

Ce manuscrit prendra toute sa valeur dans la quotidienneté de tous au sein des écoles, des BDI, des bibliothèques, des CFA, des librairies indépendantes, des médias, des politiques, des soignants.

Commentaire (0)

Livre: un possible anti-blues hivernal !

Publié le 06 février 2016 par pmx

L’Homo sapiens des temps postmodernes est météosensible. Le manque de lumière pendant la période hivernale contribue à altérer notre  état psychologique en le précipitant vers l’abîme.

« L’étonnant pouvoir du Soleil » publié aux éditions du Palio vous propose une possible bibliothérapie solaire.Victor Hugo en 1878  recommandait déjà cette thérapie: « La lumière est dans le livre ». En quelque sorte les « mots » volent au secours des « maux« .

Je vous propose un commentaire  lumineux édité par une lectrice de L’étonnant pouvoir du soleil :

« Je trouve la démarche très intéressante et j’ai appris plein de choses. On sent derrière le texte un important travail de recherche conceptuelle, littéraire et au delà. Impressionnant. J’ai appris plein de choses (par exemple que Hergé s’est trompé ou la signification des dessins de soleil dans les dessins d’enfants).
C’est très complet et à mon avis (enthousiaste et néanmoins objectif), ça serait dommage de ne pas poursuivre sur ce thème. J’imagine tout de suite une grande expo sur ce thème associant scientifiques, écrivains, philosophes (croyants ou athées), anthropoloques… » 
Alors osez l’ouvrir et recevoir toute sa lumière textuelle, qui vous propulsera dans un voyage solaire non risqué.
Patrick Moureaux

 

Commentaire (0)

Consommation et Consumation de l’Homo sapiens numéricus !

Publié le 14 juin 2015 par pmx

L’homo sapiens des temps postmodernes est plongé dans la nébuleuse paradoxale consumériste. Il est à la fois consommation et consumation. Lire l’article intégral dans la rubrique ANTHROPOLOGIE.

Patrick Moureaux

 

 

 

 

 

 

 

 

Commentaire (0)

Reconquérir son apparence…………………………

Publié le 28 février 2015 par pmx

L’heure est venue de dessiner  soi-même son « apparence », sans influence médiatique normative, aliénant, fixant et figeant notre expression unique, secrète, temporelle et non codable. Enfin redevenir Soi, en cultivant une « sobriété esthétique heureuse », choisie, enrichie d’une intériorité vibrionnante, mettant en déroute les faussaires d’une beauté soumise.

« La vraie Beauté est celle qui va dans les sens de la Voie, irrésistible marche vers la Vie ouverte, excluant la beauté comme outil de tromperie ou de domination » écrit François Cheng.

Article développé dans la rubrique SOCIOLOGIE, sous le titre : Overdose Esthétique : SKIN DETOX.

Patrick Moureaux

Commentaire (0)

POUR UNE POLITIQUE ADAPTATIVE !

Publié le 11 novembre 2014 par pmx

 

 

 

 

Les capacités de coopération  auraient permis à l’Homo sapiens de devenir une espèce animale dominante sur Terre. Malheureusement une variante  émergea au sein de notre hexagone, homo politicus, dotée d’une capacité prédatrice singulière et absolue sur ses propres congénères. Elle demeure campée sur sa canopée originelle, protégée, dorée, et n’osant en aucune circonstance  descendre dans la savane du citoyen-sapiens, ô combien risquée. Elle s’organise en « tribus », clans, castes, réseaux, tous connectés  pour virtualiser une organisation extensive et expansive. Le système s’est « Orwellisé »  insidieusement dans une organisation hiérarchique  verticale, monolithique, idéologique, mimétique, génétique, mais aujourd’hui archaïque, obsolète et  délétère. 1984 c’est déjà maintenant !

Cette variété mutante a façonné  unilatéralement un biotope socio-anthropologique  figé, pillé, maltraité ; momifiant toute métamorphose salvatrice proposée par la réflexion plurielle, collective, massive, par le reste  du troupeau  parqué dans un enclos de soumission. Les projets évolutifs darwiniens  de gouvernance de l’espèce sont exprimés et édités par cette autre branche, horizontale, innovante et vibrionnante, mais non entendue, non reconnue. Notre  fossilisation sociétale  prématurée est assurée, organisée par ce pouvoir vertical, qui propose une seule et unique  thérapie collective ciblée sous le nom de réforme, médicament politique placébo  à la date de péremption dépassée depuis moult temps.  Il clame notre  résistance thérapeutique pour se soustraire  aux effets secondaires générés par une incompétence reproductible, sans rivale. Alors il invente des peurs, des imaginaires contagieux perfusés en continu par les flux magmatiques clonés  des médias. Nous sommes plongés dans l’océan des « immédiatetés successives », additives, addictives, nous diluant dans notre temps collectif. Le citoyen-sapiens s’est naturellement doté depuis ses origines : « d’empathie constructive », de « sobriété  volontaire », d’esprit collaboratif, de facultés adaptatives, de «  bon sens ». Toutes ces fonctions  acquises  dans le temps  et collectives  contribuent à sa survie. Il met tout en œuvre pour  ne pas être dirigé vers « l’abîme », dirait Edgar Morin. Il n’est pas « déclinologue » dans son  essence originelle, il est évolutif et constructeur. Il se situe  aux antipodes  de l’immobilisme de l’esprit décisionnel, demeuré bloqué sans  avoir encore atteint le stade de la bipédie pensante pratique. Oui, le poids himalayesque des diplômes dorés, garnis, choisis,  imposés, transmis, intimistes, donnés, offerts, freinent toute vélocité adaptative de cette catégorie, et la propulserait vers une extinction programmée. Auto-élimination, peut-être rédemptrice ou fatale pour le groupe ? Oui, en tout état de cause,  notre issue  favorable passera par   la «  co-évolution »  de toutes les entités physiques qui se délesteront de toute « étiquette idéologique » nuisible et inutile. Ce sera un élément moteur et fédérateur d’une évolution choisie, adaptative, collective et non destructrice. Le curseur des forces motrices entre la réflexion verticale et la décision horizontale doit impérativement  être corrigé, équilibré en les combinant sans clivage  de façon durable.

A quand « un paléoanthropologue dans l’entreprise »1 France ?

1 Pascal Picq. Un paléoanthropologue dans l’entreprise. Editions Eyrolles

Commentaire (0)

VOUS AVEZ DIT ADDICTION !

Publié le 26 juin 2014 par pmx

L’addiction est une nouvelle empreinte comportementale des temps postmodernes? Nos attitudes seraient-elles dépendantes du biotope sociétal dans lequel l’Homo sapiens contemporain tente de survivre  et de se frayer un chemin darwinien, salvateur pour son devenir ?L’addiction ne naît pas spontanément, elle n’est pas issue du seul hasard. Elle vous nappe lentement et insidieusement de ce magma qui vous enkyste dans une spirale consumériste, non maîtrisable et à haut risque sanitaire.

L’addiction est plutôt connue dans sa composante chimique (drogues, alcool, tabac, etc.) mais moins exprimée dans sa version comportementale (cyberdépendance, addiction aux jeux, et dans notre cas particulier addiction solaire) Cette thématique est développée dans l’onglet  anthropologique « addiction solaire ».

Patrick Moureaux

Commentaire (0)

ADDICTION AU PEOPLE, OVERDOSE MEDIATIQUE!

Publié le 26 juin 2014 par pmx

 

Il est stupéfiant de lire la presse régionale au lendemain du festival du livre  2014 en Bretagne à Vannes le week-end du 20-21-22 juin. Les commentaires étaient clonés et artificiellement ciblés sur une baisse  chiffrée des visiteurs à ce salon. Tous les textes vantaient l’éloge du chiffre : baisse de la fréquentation, diminution de la vente des livres, diminution des recettes.

A  aucun moment, il était fait allusion à la richesse des échanges exprimés à travers ces deux jours de  salon du livre entre les auteurs, les lecteurs, et les libraires. Et qui plus est tous les spots furent concentrés sur les auteurs « people ». Je les  félicite et  respecte  leur talent littéraire reconnu et vital.

Mais il me paraît de bon aloi aussi, de préserver et de transmettre cette osmose intellectuelle, cette liberté d’expression pour  tous et avec tous. La presse  se situe aux antipodes de son rôle initial,  elle bloque l’accès à la parole à cette frange culturelle méconnue, contrainte au silence, non entendue, non écoutée, non lue, non vue. La presse participe à cette exclusion consentie et organisée.

Nous pourrions imaginer un scénario addictif où la presse serait le dealer de people, propulsant le lecteur dans cette spirale  de domestication, de soumission consumériste et dépendante, non maîtrisable en évinçant cette horizontalité  non moutonnière, dotée  de cette vibrionnante innovation tant au niveau des idées, du style, et de la réflexion.

Nous amorçons un carrefour évolutif, anthropologique et sociologique. Assistons-nous à la « finitude »  de la presse dans son expression contemporaine ? Commence-t-elle son stade de fossilisation?

À nous de connecter, d’inter-connecter cette richesse intellectuelle méprisée, dissidente et résistante  à cette « bien-pensance » académique hexagonale  qui reste campée dans sa canopée protégée, et n’ose descendre dans la savane  citoyenne déjà en route vers la »  métamorphose  » dirait Edgar Morin !

Patrick Moureaux

Commentaire (0)

Peau et Couleurs

Publié le 11 mai 2014 par pmx

http://www.festivalphoto-lagacilly.com/historique/edition-2007/hans-silvester-agence-rapho

Le Soleil a été un élément déterminant dans l’apparition de la VIE sur Terre et  a catalysé notre chronobiologie Darwinienne, notre évolution biologique, nos flux migratoires. Le Soleil nous a SCULPTE génétiquement et morphologiquement à distance. Le Soleil est un puissant facteur de diversité chromique visible, mais c’est le grand fauteur de la discrimination ethnique et sociale.

Le Soleil représente un véritable besoin physiologique primaire et probablement génétiquement codé à l’instar des autres besoins vitaux, la faim, la soif. L’Homme a sauvé sa Peau grâce à sa Peau dirait Jean –Marc Bonnet-Bideau Astrophysicien au CEA. Je vous invite à lire le travail réalisé par Mr Rénier pilotant le site Les Hominidés :http://www.hominides.com/html/dossiers/peau-poils-prehistoire.php.

Que cette lecture contribue à décoder notre lien anthropologique  articulant, le Soleil, la Peau et la diversité de sa palette de couleurs et qu’elle vous dote d’un regard ouvert et salvateur pour tout lien inter-humain.

Patrick Moureaux

Commentaire (0)

Twitter

Archives