Archive | ANTHROPOLOGIE

Vidéo webmorbihanmagazine.com / Ecorce et Pe@u, mon nouvel essai.

Publié le 30 juin 2020 par pmx

http://webmorbihanmagazine.com/2020/06/22/livres-et-nous-des-arbres-et-des-hommes-du-dr-patrick-moureaux/

Commentaire (0)

LIVRE : Des ARBRES et des HOMMES

Publié le 30 juin 2020 par pmx

Je vous informe de la publication de mon nouveau livre. Cet essai vous propose un regard sous un prisme anthropologique et sociologique de notre rapport au Monde. Nous tissons depuis la nuit de nos origines un lien intimiste avec l’Arbre, et le monde vivant non humain. Nous évoluons dans un monde urbanisé, gadgétisé, déconnecté, oppressant, avilissant, stressant, terrassant. L’heure est venue de se glisser dans une parenthèse de réflexion interdisciplinaire pour opter vers d’autres voies comportementales, délestées de tout turbo-consumérisme et de toute arrogance humaine vis à vis d’une Nature co-opérante et co-évolutive.

L’Arbre est-il Pe@ulithique ?

 

Commentaire (0)

NOTRE COULEUR DE PEAU, DIVINE ET DIABOLIQUE

Publié le 08 janvier 2020 par pmx

Je viens de publier un article intitule  » NOTRE PEAU, DIVINE ET DIABOLIQUE » dans le dernier N° 184 du JOURNAL de médecine esthétique et de chirurgie dermatologique. Il sera en ligne sur https://www.dr-moureaux.fr/contact/

 

 

Commentaire (0)

Le bonheur est dans les Mots !

Publié le 05 septembre 2019 par pmx


Livr’à Vannes, est une fenêtre ouverte sur l’évasion écrirait Julien Green. Évasion culturelle proposée et orchestrée sous la houlette de Monsieur le Maire David Robo, du président Patrick Mahé, et de la directrice du salon Sylvie Rostain, en symbiose avec auteurs et lecteurs.
Les lecteurs durant cette parenthèse textuelle revêtent le rôle d’ acteurs de cette mise en scène tant appréciée et reconnue, car eux-seuls révèlent les auteurs, lancent les débats, les échanges et réveillent de futures idées d’écriture.
Nos libraires indépendants bien aimés perpétuent leur statut de passeur des Mots, entourés des petites mains qui déroulent une chorégraphie fluide en faisant virevolter les manuscrits de mains en mains pour la plus grande joie des lecteurs qui vont repartir avec leurs joyaux.
Mes mousquetaires d’écriture m’ont entouré et accompagné durant cette fête du livre, et contribué au succès de notre conférence et dédicace pour notre ouvrage transdisciplinaire et collégial intitulé : LE FABULEUX DESTIN DE LA MAIN, publié chez un jeune et talentueux éditeur qui ose.
Recevez Tous, lecteurs indéfectibles mes sincères et amicaux remerciements. Aussi, ici j'exprime toute ma reconnaissance affectueuse pour cette complicité partagée avec Marine MOUREAUX.


 
					

Commentaire (0)

Fête du Livre à QUIBERON

Publié le 14 avril 2019 par pmx

Commentaire (0)

LE FABULEUX DESTIN DE LA MAIN (La Main sous un autre visage)

Publié le 14 avril 2019 par pmx

Cet essai transdisciplinaire se propose d’explorer la Main sous des facettes   réflectives et complémentaires pour une vision holistique à travers les disciplines suivantes : anthro-paléontologique, anatomique, artistique, médico-chirurgicale, médiatique, littéraire, scientifique, méditative, numérique. Il est la synthèse d’une alchimie diluant le neuronal et le manuel, le cortical et l’amical, le vital et le collégial. Il est unique et multiple.  C’est une invitation au voyage dans le monde du fabuleux destin de la main, « l’instrument des instruments » écrivait Aristote, en éclairant votre regard sous un prisme global, illuminé par une amitié collégiale et passionnée. « Tout est politique », écrivait Napoléon. La Main est-elle politique ? La politique favorisera-t-elle le manuel, manipulera-t-elle la main, la main éditera-t-elle un manuel pour le politique ? À l’heure de l’hégémonie du « digital », quel avenir peut-on imaginer pour la Main ? Va-t-elle résoudre l’énigme de son devenir en s’entrelaçant au génie numérique? Ce manuscrit tentera ici, au gré de nos divagations valéryennes avec vous, d’accompagner les pérégrinations darwiniennes de la Main. Léonard de Vinci (500ème anniversaire de sa mort le 2 mai 1519), et Paul Valéry tentèrent en vain d’éditer un traité sur la Main. Nous démontrons toute la réalité de la notion « d’intelligence multiple », combinant le cortical et le manuel. Dans notre propos la Main est  dépeinte sous un autre visage. Nous portons un regard lumineux, solaire en valorisant l’étonnant pouvoir de la Main, « siège de l’esprit créateur » dirait Paul Valéry, le tabernacle du savoir-faire.

Ce manuscrit prendra toute sa valeur dans la quotidienneté de tous au sein des écoles, des BDI, des bibliothèques, des librairies indépendantes, des CFA, des médias, des politiques, des soignants.

 

 

Commentaire (0)

SciencesPeau et Pe@ulithique

Publié le 06 juin 2018 par pmx

 

 

Julien GREEN écrivait : «  le livre est une fenêtre ouverte sur l’évasion ».Pour aller dans le même sens, la devise de l’association  autour du livre orchestrée par Vincent SAFRAT son directeur, «  lire c’est partir ».

Ecrire, c’est un nouveau départ, une « excursion dans la zone intérieure », j’emprunte ici le titre  d’un livre de Paul Auster, un voyage dans le labyrinthe de nos interrogations, de nos angoisses, de nos réflexions, de nos émotions, de nos sentiments. Ce périple dans notre profondeur, peut être guidé  via la peau, Paul Valéry  ne disait-il pas que « ce qui est le plus profond chez l’homme c’est la peau ». Ce voyage dans nos profondeurs va permettre  de découvrir une réflexion, un état d’esprit labyrinthique, une pause pour transcender notre quotidienneté, et le tout se  métamorphose en expression organisée. L’écriture est une voix faible qui est réveillée par la lecture. Le lecteur révèle l’écrivain. Ce tandem prend tout son sens et sa puissance que si écriture et lecture combinent leur symbiose consentie.

L’écriture est un acte certes solitaire dans la créativité, dans son cheminement, mais l’écriture  est avant tout  un acte collectif et n’a de sens que si elle ne cesse de tendre des passerelles en direction des  lecteurs pour enclencher l’échange. C’est l’échange qui donne du sens à l’écriture, c’est une forme de partage, écrire c’est s’ouvrir et c’est offrir.

L’écriture est un acte double à la fois esthétique et politique.

  • Esthétique, Michel FOUCAULT parle du « souci de soi », ici je dirais le souci d’écrire, c’est avoir le souci de construire des textes harmonieux, sculptés, reliés, exposés, où la beauté est à la fois visible, lisible et audible. C’est le souci de lier le « bon et le beau », la lecture doit être belle et bienveillante, les mots soignent, on peut évoquer la notion de « bibliothérapie »
  • aussi l’écriture est politique, Napoléon disait que « tout est politique » et si la peau est aussi politique, « SciencesPeau et pe@ulithique » pourrait être une nouvelle discipline des sciences humaines autour de la peau à l’image de sa consoeur  SciencesPo de la rue Saint Guillaume à Paris, une interface où la peau ne serait plus l’élément, regardé, observé, mais l’élément observant en quelque sorte un observatoire et nous pourrions ainsi évoquer un certain nombre de thématiques sous le prisme épidermique, notamment le racisme , l’esthétisation du monde si cher à Gilles Lipovetsky, notre consumérisme sanitaire addictif, et bien d’autres que vous pourrez découvrir dans cet essai.

L’art est également politique et j’ai souhaité vous proposer une réflexion sur Peau et Architecture.

 Je vous laisse découvrir ce texte.

Patrick Moureaux

Commentaire (0)

Liberté, Egalité, Préjugés

Publié le 07 mai 2017 par pmx

La couleur habille la vie sous toutes ses formes, minérales, végétales, animales. La palette colorée relève d’une fonction vitale  imprimée par l’environnement originel.     Le soleil nous a sculptés génétiquement et morphologiquement à distance. C’est un puissant facteur de la diversité chromique visible, mais c’est aussi un grand  fauteur de la discrimination ethnique et sociale. Il est difficile d’échapper à cette ambiguïté. La  couleur de Peau a influencé des idéologies politiques, qui elles mêmes impactent nos comportements. Notre regard est conditionné par nos origines géographiques, notre culture, les influences médiatiques circonstancielles, éphémères, changeantes et délétères. Nous observons sous influence et ce dans notre quotidien le plus banal, et nous ne soupçonnant pas les répercussions imprimées sur notre  perception culturelle de la teinte épidermique.

La Mélanine, pigment chimique ubiquitaire dans le monde vivant, imprime notre couleur de peau, elle présente deux visages comme Janus, à la fois protecteur et destructeur car potentiellement discriminatoire.

Ce pigment noir a donné naissance à des théories raciales ancestrales, fatales mais toujours d’actualité, qu’il nous faut à tout jamais atomiser.  L’exposition temporaire du Musée de l’Homme propose une pédagogie éducative  de la notion de la couleur de la Peau  intitulée : Nous et les Autres, des préjugés au racisme.

http://www.museedelhomme.fr/fr/pourquoi-nait-couleurs-peau-differentes

Commentaire (0)

LE TABAC : « LE VOLEUR DE BEAUTE »

Publié le 06 novembre 2016 par pmx

L’opération MOI(S) sans tabac vient d’être lancée pour tout le mois de novembre en France. En matière de santé publique ce projet est original, car il est multipartenariat et s’inscrit dans le durable, pour optimiser le succès de l’arrêt du tabagisme. A Vannes la CPAM du Morbihan a lancé le pari de sensibiliser les jeunes sous le prisme de l’impact du tabagisme sur leur apparence, ô combien essentielle aujourd’hui. Aussi nous avons échangé sur cette thématique avec 150 élèves du CFA de Vannes le jeudi 27 octobre pour la 1ère conférence, 2 autres sont programmées pour rencontrer 500 élèves durant tout le mois de novembre. Consommer, surconsommer, c’est se consumer et voir sa Peau vieillir sur le mode turbo-accélération. Le paraître est devenu un élément majeur pour le réussite d’ un entretien pour un stage ou intégrer un emploi. La Peau est un livre à ciel ouvert où nos consommations sont révélées et lisibles, donc visibles. Pour JF Amadieu, sociologue, le recrutement se transforme en « concours de beauté ». Le temps est venu de « concilier le bon et le beau », devise de Thibaut Ruggeri. Le vital doit guider nos choix, pour ne pas subir le fatal. Ayons « le souci de soi ». Optons pour une consommation sanitaire frugale, plaidons pour une « sobriété heureuse » dirait Pierre Rabhi.
Alors Osons ! : Patrick Moureaux, aux éditions Amalthée

Commentaire (0)

Tags:

« L’étonnant pouvoir du Soleil »

Publié le 21 janvier 2016 par pmx

A paraître en Librairie lundi 25 janvier 2016 aux éditions du Palio.

Commentaire (1)

Twitter

Archives