Archives par mot-clé | "politique"

Tags: , , , , ,

Le Zoo Politicien

Publié le 22 septembre 2013 par pmx

 « A-t-on quitté le système féodal tant dévastateur d’autrefois? La question reste entière au XXIème siècle. A mon sens non. Depuis ma plus tendre enfance imprégnée de la philosophie paysanne dirait Michel Serres1, je revois le même spectacle politique. Le scénario reste identique, classique voir antique et peut-être même paléolithique. Les mêmes  acteurs fanés, demeurent sur les planches et font carrière. La mise en scène se ride au fil du temps écoulé mais non actée. La troupe malheureusement ne perçoit plus  le décor sociétal en toile de fond, seul élément évolutif mais déprécié, car intellectuellement imperceptible et incompatible. Solitaire, le politicien  ne peut survivre, c’est pour quoi il a une propension naturelle à s’agglutiner en clan, en troupe, en réseau, en parti, pour mieux dominer. Ces regroupements sont peuplés d’êtres hétéroclites, offrant l’image  d’un « ZOO POLITICIEN » formule qui conviendrait à Desmond Morris2. Nous y retrouvons, des vieux éléphants, des jeunes loups, des lions, des caméléons aux gestes « masqués », des reptiles ne cessant de changer de peau, des ours en hibernation «  durable », et une foultitude de variantes de  mollusques très accrochés aux rochers du pouvoir. Oui, beaucoup d’espèces y barbotent, le plus souvent avec des réactions très épidermiques. D’autres intègrent ce zoo avec « parachute », sous les crocs des représentants déjà  sur site, déclenchant ainsi quelques zizanies bestiaires. Tous ces genres nous imposent leur «  cirque » dans un hémicycle  désertique (absentéisme professionnel au record toujours inégalé) ou autre théâtre politique propice à pérenniser la fin de carrière de ces mêmes acteurs à la silhouette désormais repue et somnolente. Ce spectacle théâtral est non recevable aujourd’hui. Ce temps est révolu, nous souhaitons la conjugaison, la combinaison, la confluence des éminences décisionnelles actives  pour se dérouter du chemin qui nous dirige « vers l’abîme » dirait Edgar Morin 3. Le politicien nous fossilise, et atomise tout esprit innovateur citoyen ? Nous n’avançons pas avec  les mêmes paramètres temporels, le politique excelle dans le court-termisme électoraliste non fondateur, et le citoyen construit dans le durable imprégné du bon sens de l’espèce avec la naissance de « l’homme postmoderne » si cher à Michel Maffésoli4. Proposer des réformes c’est afficher son  retard délétère décisionnel. Le train de l’adaptation quotidienne continue, ciblée, performante est déjà passé et file sur les rails du futur. Le voyage commence dès aujourd’hui, demain ne sera pas salvateur, il sera trop tard »5.

1   Michel Serres. Les paysans. Petites chroniques du dimanche soir. Entretiens avec Michel Polacco. Le Pommier. 2006/2007

2   Desmond Morris. Le zoo humain. 1969

3   Edgar Morin. Vers l’abîme. L’Herne 2007

4 Michel Maffésoli et Brice Perrier. L’homme postmoderne   Bourin2012

5   Patrick Moureaux.  Alors Osons ! Amalthée 2012

 

Commentaire (0)

Tags: ,

Pour une origine anthropologique de la Politique

Publié le 04 juin 2013 par pmx

«  Osons imaginer que la politique soit née dans les temps les plus lointains des origines de la vie lorsque les êtres unicellulaires s’organisaient en conglomérats multicellulaires. Déjà la vie devenait collective et une atmosphère potentielle d’organisation consensuelle s’imposait avec déjà, un « embryon politique » ? Naturellement se profilait déjà une nébuleuse connective indéfinissable, impalpable, indispensable à l’évolution de la vie, hétéroclite, anarchique? Pure spéculation intellectuelle ou réalité anthropologique ? L’organisation « vitale » biologique et politique était spontanément née du jeu du « hasard et de la nécessité ». La politique s’unissait au biologique. Ce tandem allait façonner notre devenir. Initialement nos comportements se cantonnaient essentiellement à  la sphère de la survie, ils étaient guidés par des lois naturelles, évolutives et environnemento-dépendantes.

La vie s’organisait en fonction de l’autre, dépendait de l’autre, acceptait l’autre et évoluait avec l’autre. Ce magma intégrait en son sein les paramètres vitaux à la mise en place d’une vie collective et plurielle. Cette organisation impliquait le TOUT vivant qui était implicitement et activement engagé. Le livre de la vie en communauté s’ouvrait, la chronologie évolutive imprimait les premières empreintes de la Politique. A mon sens, aucun être vivant ne s’en était encore emparé ; elle restait vierge de toute influence orientée et intéressée. L’évolution codait déjà un langage « connectif », compréhensif pour la collectivité vivante à l’aube de son déploiement expansif. Initialement, la Politique diffusait en continu notre « oxygène communautaire », l’essence même du lien inter-groupe, vital pour tracer le chemin d’un futur bien-être collectif. L’Homme est-il l’unique animal à avoir modifié ces règles initialement codées ? La notion de Pouvoir est-elle née avec notre espèce ? Notre communauté originelle était-elle déjà conflictuelle et prédatrice pour sa survie, en lien direct avec sa faiblesse physique ? »1

 

1 ALORS OSONS   Patrick Moureaux  éditions Amalthée  2012

Commentaire (0)

Tags: ,

Devenez acteur de votre quotidienneté !

Publié le 17 avril 2013 par pmx

Nous CITOYENS, évoluons dans un no man’s land politique hexagonal, pressenti hier, réel aujourd’hui, et mal ressenti pour demain ; autre exception structurelle française.
Nous CITOYENS, sommes victimes de la non accessibilité médiatique et souffrons d’un handicap par déficit d’expression.

Nous CITOYENS, subissons de façon durable, l’hégémonie verticale, unidirectionnelle, historique et génétique du tandem médiatico-politique, tellement délétère pour notre devenir.
Je vous invite par la création et la mise en ligne de ce BLOG à une lecture Darwinienne, anthropo-sociologique de notre rôle dans une gouvernance politique contemporaine et future, en l’adaptant aux contraintes d’un biotope politique dégradé. L’heure n’est pas à la fossilisation prématurée, mais à redéfinir notre place dans le pilotage de notre quotidien aussi pluriel soit-il.
Nous devons établir notre CAP collectivement et ne pas subir le GPS pré-tracé du politique décideur. Chaque CITOYEN doit inventer et articuler son nouveau rôle, il doit devenir son propre chef d’orchestre et écrire sa partition personnalisée et synchrone avec celle de ses congénères
Le Politique ne représente plus la seule alternative à notre gouvernance. La société Civile doit s’investir dans ce rôle, en s’impliquant et en s’organisant. Cette nouvelle fonction doit s’articuler à ses responsabilités professionnelles. Ce sera désormais un tandem MAJEUR redéfinissant ainsi ses rapports au groupe.

Nous pouvons et devons organiser la mise en place d’un « INSTITUT CITOYEN DE VEILLE POLITIQUE »1 vierge de toute
réflexion partisane, dont la philosophie serait de sculpter un sens à notre VIE, délestée de toute influence clanique.

Ce blog baptisé « Sciences Peau » portera un regard global et transdisciplinaire sur des thématiques plurielles et complémentaires ; comme la Peau, la Santé, l’Anthropologie, la Sociologie, l’Environnement, et une rubrique ouverte et propice à tout comportement innovateur, intitulée « ALORS OSONS ! ».

Il se veut être un outil, permettant de collecter, d’organiser, de véhiculer une REFLEXION CITOYENNE COLLECTIVE CONSENSUELLE, auprès du tandem médiatico-politique en dressant des passerelles INNOVANTES et NON DECLINISTES.
« Le monde commence aujourd’hui » 2

Patrick Moureaux Vannes le 18 avril 2013

1 « ALORS OSONS ! » Patrick Moureaux éditions Amalthée 2012
2 Le monde commence aujourd’hui. Jacques Lusseyran éditions Silène 2012 (1ère édition 1959 aux éditions de la Table ronde)

Commentaire (0)

Twitter

  • No Tweets Available

Archives