Archives par mot-clé | "anthropologie"

Tags: ,

Pour une origine anthropologique de la Politique

Publié le 04 juin 2013 par pmx

«  Osons imaginer que la politique soit née dans les temps les plus lointains des origines de la vie lorsque les êtres unicellulaires s’organisaient en conglomérats multicellulaires. Déjà la vie devenait collective et une atmosphère potentielle d’organisation consensuelle s’imposait avec déjà, un « embryon politique » ? Naturellement se profilait déjà une nébuleuse connective indéfinissable, impalpable, indispensable à l’évolution de la vie, hétéroclite, anarchique? Pure spéculation intellectuelle ou réalité anthropologique ? L’organisation « vitale » biologique et politique était spontanément née du jeu du « hasard et de la nécessité ». La politique s’unissait au biologique. Ce tandem allait façonner notre devenir. Initialement nos comportements se cantonnaient essentiellement à  la sphère de la survie, ils étaient guidés par des lois naturelles, évolutives et environnemento-dépendantes.

La vie s’organisait en fonction de l’autre, dépendait de l’autre, acceptait l’autre et évoluait avec l’autre. Ce magma intégrait en son sein les paramètres vitaux à la mise en place d’une vie collective et plurielle. Cette organisation impliquait le TOUT vivant qui était implicitement et activement engagé. Le livre de la vie en communauté s’ouvrait, la chronologie évolutive imprimait les premières empreintes de la Politique. A mon sens, aucun être vivant ne s’en était encore emparé ; elle restait vierge de toute influence orientée et intéressée. L’évolution codait déjà un langage « connectif », compréhensif pour la collectivité vivante à l’aube de son déploiement expansif. Initialement, la Politique diffusait en continu notre « oxygène communautaire », l’essence même du lien inter-groupe, vital pour tracer le chemin d’un futur bien-être collectif. L’Homme est-il l’unique animal à avoir modifié ces règles initialement codées ? La notion de Pouvoir est-elle née avec notre espèce ? Notre communauté originelle était-elle déjà conflictuelle et prédatrice pour sa survie, en lien direct avec sa faiblesse physique ? »1

 

1 ALORS OSONS   Patrick Moureaux  éditions Amalthée  2012

Commentaire (0)

Twitter

  • No Tweets Available

Archives